Raid des Barbus du Flying Crapot’s Moto Club 06 – Août 2014

Fin 2013, un projet un peu fou se fait jour au sein du Flying Crapots Moto Club 06 (FCMC06) : partir à l’assaut des plus grands cols des Alpes françaises, suisses, italiennes et autrichiennes, pour un raid de plus de 3200 km à parcourir en une huitaine de jours, avec plus de 20 cols au-dessus de 2000m d’altitude et plus de 48 000 m de dénivelée positive au total.
Début janvier 2014, 9 Crapot’s s’inscrivent pour ce qui sera baptisé « le raid des Barbus » car, pour cette succession d’étapes qui feront plus de 400km chaque jour, ce sont uniquement des garçons qui se lancent à l’aventure, garçons se faisant dès lors l’ardente obligation d’arborer une barbe aussi drue que possible le jour du départ !
Ludovic et Jean-Marc, grands organisateurs du raid, nous promettent un parcours parfois « rock & roll », parfois « roulant »…
Le parcours est vite décidé et les réservations pour les hôtels sont faites au plus vite. Pour un tel projet, il faut s’y prendre plusieurs mois à l’avance. En effet, il nous faut absolument sécuriser nos hébergements parce que nombre de motards en Europe sont certainement en train de faire un projet identique pour la même période de l’année.
Au programme, ce sera donc : Nice -> Bourg Saint Maurice -> Interlaken -> Merano -> Brunek -> Lugano -> Briancon -> Nice
De fait, l’histoire montrera que la promesse aura été largement tenue : ce sera presque tous les jours très « rock&roll »… et très « roulant » aussi !!!
16 août 2014 : Nice -> Bourg Saint Maurice (430 km)
Sur la plaine du Var, à quelques km de Nice, les 9 barbus se retrouvent donc au petit matin : Ludovic (GS 1200 Adventure), Denis (1200 RT), Xavier (Bandit 1250), Jean-Marc (Tiger Explorer 1200), Manu (Tiger Explorer 800), Alain B. (GTR 1400), Pierre (Varadero 1000), Benoit (Varadero 1000) et Alain P. (XT660R), les motos toutes bien préparées pour ce long voyage avec top case plein à craquer et valises latérales bien remplies. Egalement présent à ce rendez-vous très matinal, Philippe, sur sa GS 1200, nous fait l’amitié de faire la première étape avec nous.

Tout de suite le rythme est pris. Chacun trouve sa place dans le groupe, avec une belle disposition en quinconce, comme les membres du FCMC 06 affectionnent de le faire lors des sorties mensuelles du club.
Col de Valberg, col de la Cayolle, col de Vars, col de l’Izoard, col du Lautaret, col du Galibier, col du Télégraphe, col de la Madeleine… Voilà déjà le menu de la première journée.

Inutile de dire que la douche bien chaude dès l’arrivée à l’hôtel à Bourg Saint Maurice et le délicieux repas qui a suivi sont les bienvenus. Inutile aussi de dire que les lumières s’éteignent bien vite dans les différentes chambrées car tout le monde connait déjà le programme du lendemain !
17 août 2014 : Bourg Saint Maurice -> Interlaken (450 km)
Pas de grasse matinée pour les braves. Philippe nous quitte pour retourner sur Nice en solo et les 9 Crapot’s barbus restants font vite vrombir les moteurs. La journée est très chargée avec un maximum de « rock&roll » et beaucoup de « roulant », avec à la clef un nombre d’heures à passer sur la selle relativement important.
Tout le monde a fort heureusement prévu pneus et plaquettes de frein neufs avant le départ du raid. Eh bien tout ceci, déjà bien rôdé la veille, va à nouveau être très sollicité aujourd’hui : Cormet de Roselend, Forclaz, Furkapass, Passo San Gottardo, Passo della Novena, Grimselpass…
Toute la journée est consacrée à enchainer des centaines de lacets, découvrir des paysages magnifiques, le tout à un rythme que certains qualifieront de « soutenu » !

Mais bien sûr nous prenons tout de même tout le temps nécessaire pour immortaliser nos passages dans ces endroits mythiques (merci à Xavier, alias Xababa, pour ses multiples sprints afin de rejoindre le groupe avant que le retardateur ne déclenche !). Cela permet également de reposer machines et pilotes qui ont bien besoin de souffler de temps en temps.

Nous arrivons vers 20h à l’hôtel avec le sourire aux lèvres, la banane même devrait-on dire… mais un peu fourbus aussi, il faut bien l’avouer. Heureusement, très prévoyants, nos gentils organisateurs ont inscrit au programme une journée complète de détente pour le lendemain.
18 août 2014 : Interlaken – Schilthorn
Programme de la journée de détente : aller visiter le site du Schilthorn (altitude 2970m pour le restaurant Piz Gloria), site superbe, à quelques encablures d’Interlaken, surtout connu pour avoir été le lieu du tournage du célèbre James Bond « Au service de Sa Majesté ».

Nous avons le rare privilège d’une météo absolument magnifique. Les hautes cimes enneigées (Eiger, Jungfrau,…) se découpent dans un ciel tout bleu et nous bénéficions d’une vue panoramique sur un paysage absolument spectaculaire. C’est là que l’on voit tout l’avantage des nouvelles technologies car chacun de nous a certainement enregistré ce jour-là des gigaoctets de photos plus belles les unes que les autres.

Après une petite visite d’Interlaken, retour tranquille vers l’hôtel et, avant le repas du soir, nous partageons sur le balcon devant nos chambres un apéritif gargantuesque avec des victuailles (et des boissons un peu fortes peut-être) que certains avaient emporté dans leurs bagages.
19 août 2014 : Interlaken -> Merano (520 km)
Après la journée de repos à Interlaken, voilà que le « rock&roll » et le « roulant » sont de retour. Grosse, très grosse journée au programme, le tout avec une météo un peu moins favorable que les jours précédents, ce qui nous obligera à fréquemment mettre et enlever nos combinaisons de pluie. Certains appelleront cela la litanie du « bâcher, débâcher, rebâcher ».
Un gros roulage de prévu donc : Sustenpass, Oberalppass, Ospizio del Lucomagno , San Bernardino, Julierpass, Passo del Bernina, Forcola di Livigno, Passo Eira, Anas del Foscagno, Passo dello Stelvio ( !!!) ,…
Le rythme reste très soutenu, entrecoupé comme toujours par les arrêts pour les photos mais aussi par les ravitaillements en essence, le réservoir d’une XT660R (qui plus est menée à la cravache) ne se compare en rien avec celui d’une GS1200 Adventure, n’est-ce pas…

Dès l’arrivée nocturne à notre hôtel (très difficile à trouver pour nos vaillants éclaireurs, malgré leurs GPS bien paramétrés), tout le monde vérifie sa moto pour le lendemain : huile, graissage de chaine, pneus (dont les bandes de peur se font chaque jour plus petites ; nul doute que personne ne finira ce raid avec des pneus carrés !).
Une bonne douche bien chaude et hop, tout le monde au lit parce que demain, ça recommence !
20 août 2014 : Merano -> Bruneck (450 km)
Un départ bien matinal est prévu car une longue étape nous attend une fois de plus. Heureusement un petit déjeuner copieux dans ce magnifique hôtel aux balcons ornés de fleurs sur les hauteurs de Merano nous donne toutes les forces nécessaires pour bien démarrer la journée.

Malgré une météo maussade, nous nous élançons pleins d’entrain pour aller franchir nombre de cols aux noms mythiques… Timmelsjoch Passo Rombo, Maustelle, et surtout, clou de la journée, le Grossgklokner et Hochtor !

Cette dernière ascension du Hochtor, très « rock&roll » pour le coup, restera très vraisemblablement dans les mémoires des membres du petit groupe qui s’y est lancé alors que nous étions déjà à une heure bien avancée de la journée et que les conditions météorologiques (brouillard épais, pluie) étaient épouvantables.

21 août 2014 : Bruneck -> Lugano (510 km)
Après un repos bien mérité dans un bel hôtel au bord d’un lac immense dans lequel se reflètent les arbres des forêts avoisinantes, nous enfourchons au petit matin nos montures pour une longue étape en termes de km mais sans difficultés particulières.

Alors que depuis le début de la matinée, nous roulons dans la grisaille, la météo s’améliore enfin peu à peu et c’est sous un beau soleil que nous pouvons faire la photo de groupe au point culminant de la journée, le Passo Falzarego .

S’en suit alors un long parcours de liaison qui nous amène en fin d’après-midi dans notre hôtel sur les hauteurs de Lugano.
22 août 2014 : Lugano -> Briançon (420 km)
Le départ de Lugano se fait sous une pluie fine mais cela ne nous empêche en rien de profiter de jolies petites routes longeant à plusieurs reprises des lacs magnifiques bordés d’immenses propriétés
Après un trajet sans grand relief pendant la matinée, voilà que l’altimètre s’affole à nouveau en milieu de journée : Mont Cenis, col du Galibier (pour la deuxième fois car nous l’avions déjà franchi dans l’autre sens le premier jour du raid, mais toujours que du bonheur !!), …

A l’arrivée à Briançon, pour fêter la veille du dernier jour du raid, Ludovic et Jean-Marc sortent à nouveau de leurs valises biscuits salés, saucissons et boissons…. toujours aussi fortes…
23 août 2014 : Briançon -> Nice (250 km)
Le moral est toujours au beau fixe bien que la perspective d’arriver au terme de notre aventure nous pince un peu le cœur.
Dernier jour du raid et étape relativement courte mais au programme, pour terminer en beauté, le col de la Bonette. Il s’agit en effet de conclure comme nous l’avons commencé, c’est-à-dire avec une bonne dose de « rock&roll » mais aussi du très « roulant » !
C’est pourquoi, malgré la bruine et malgré les bandes blanches glissantes, les coulées de bitume noir brillant dont nos amis des Ponts & Chaussées usent et abusent pour réparer les fissures des routes et malgré les trainées de gazoil laissés par des camping-cars aux réservoirs trop remplis, nous soignons nos trajectoires, laissant nos montures, toujours vaillantes, exprimer librement toute la cavalerie qui depuis le départ nous a permis de tenir ce fameux rythme « soutenu ».
En l’espèce, dire que le rythme de cette ascension de la Bonette n’a été que «  soutenu » serait un doux euphémisme tant cette route est belle et faite pour la moto !

Au sommet du col, nous avons de la chance car le soleil est de retour. Un pique-nique mémorable, un peu en contrebas, sera notre dernier repas commun du raid, sous l’œil intrigué de deux ânes qui se demandent ce que font là ces motards maintenant très barbus avec leurs motos plus tellement rutilantes.

Encore quelques kilomètres, et c’est le moment de la séparation, au lieu exact de notre départ sept jours plus tôt – sur la plaine du Var.
Aucun incident ni accident. Bien organisé, bien préparé, le raid des Barbus du Flying Crapots Moto Club 06 s’est magnifiquement déroulé.
Tout le monde remercie chaleureusement nos valeureux organisateurs, Jean-Marc – le président du FCMC 06 – et Ludovic qui a aussi été notre guide toute la semaine, assurant sans faiblir la direction du groupe en toutes circonstances, même quand le GPS émettait des propositions pouvant sembler plus que surprenantes.
Et puis voilà, c’est vraiment fini. Il faut se quitter après ces quelques jours très denses, remplis d’heures passées sur les motos mais aussi de grands moments d’amitié qui laisseront à chacun de nous, c’est certain, des souvenirs merveilleux gravés pour toujours dans nos mémoires.
Et bien sûr chacun rêve déjà du prochain raid auquel il pourra participer avec ses amis Crapot’s ! En 2016 ??? Pourquoi pas ??? Le projet est à bâtir.
Une fois encore, le Flying Crapots Moto Club 06 a montré sur le terrain, avec ce Raid des Barbus 2014, que sa devise dont il est fier « Sécurité, Convivialité, Solidarité » est une vraie réalité.
Pour plus de détails sur le parcours et sur les aspects pratiques de l’organisation du raid, les personnes intéressées peuvent contacter le club (coordonnées disponibles sur le site du FCMC 06 : www.06.flyingcrapots.org).
L’actualité du club est, quant à elle, toujours facile à suivre sur la page Facebook du FCMC06.
Amitiés motardes,
Alain P.

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's.