Sortie mensuelle – Juin 2009

Compte rendu de la sortie du 07 juin 2009

Par un beau matin de juin que la douceur printanière de notre région rend si agréable, nous nous sommes retrouvés quelques irréductibles sur le parking de Cap 3000 pour notre sortie mensuelle.
Etaient présents : Bénédicte et Jeff, Yannick, Christian, Gwen, Manu et votre serviteur. Nous avons eu le plaisir de revoir Yves, déguisé en Robocop avec sa protection externe de la jambe et qui nous a accompagnés jusqu’à Gilette, point de notre pause café, de même qu’Alain que des obligations ont contraint à écourter la balade. Et en guest stars des petits nouveaux : Alain et son V Max, amené par Manu, et Eric, Lenny, Tania et Stéphanie qui ont pris connaissance de notre existence par notre site internet.
Après les recommandations d’usage, surtout à l’adresse des nouveaux, j’emmène à ma suite cette petite troupe joyeuse le long du Var, jusqu’à St Laurent. Puis rapidement nous entamons la montée vers la corniche du Var.
Le rythme est cool, pourtant un trou semble se creuser derrière moi : il est vrai qu’aujourd’hui j’ai sorti la Ducati et que son niveau sonore en dérange plus d’un, désolé !
La Gaude, St Jeannet, Gattières, Carros se succèdent, et c’est bientôt la descente sur le Pont Charles Albert, avec au passage une vue magnifique sur la vallée du fleuve, avant d’attaquer la montée sur Gilette.
Lors de la reconnaissance, j’ai hésité à définir cette portion comme partie plaisir tant la route est bonne et les virages agréables. Pourtant la densité de circulation en ce dimanche matin me conforte dans l’idée que j’ai bien fait de ne pas avoir lâché les ardeurs de nos protagonistes sur ce tracé.
A Gilette nous investissons le petit parking qui se trouve en contrebas du centre du village. Et c’est par des ruelles fort sympathiques que nous rejoignons la terrasse du bar qui nous attend pour le traditionnel café. Epreuve délicate pour Yves que la marche à pied handicape encore quelque peu.
Sur cette place qui surplombe la vallée et nous offre ainsi un superbe spectacle, les discussions vont bon train autour des tables que nous avons prises d’assaut.
Visiblement, l’ambiance est à la décontraction et personne ne semble vraiment pressé de repartir.
Après avoir salué Yves et Alain qui s’en retournent sur Nice, nous prenons la direction de Roquestéron, toujours sur un rythme très tranquille.
Pause ravitaillement carburant dans ce village et, comme il n’y a qu’une seule pompe, cela prend un peu de temps.
Après quelques minutes nous voilà repartis pour Aiglun et ses célèbres clues. Route particulièrement étroite et par endroits au revêtement pas très net (j’avais prévenu lors de la convocation à cette journée de roulage, est-ce pour cette raison qu’il y a eu si peu de volontaires ?), la cadence s’en ressent forcément, mais aucune importance.
Arrêt pour la photo souvenir devant ce cadre magnifique que nous offre Dame Nature avec ce panorama grandiose. Pour ma part, je suis ravi de faire découvrir ce lieu à bon nombre de personnes aujourd’hui présentes.
Certes, l’endroit n’est pas très accessible et se trouve loin des sentiers battus (et j’avoue avoir eu une certaine appréhension à entraîner un groupe à ma suite sur ce type de route), mais je crois que le jeu en vaut la chandelle. Et le sourire qui illumine les visages est pour moi la plus belle des récompenses.
En quittant l’endroit, je prends conscience qu’il est inutile et illusoire de vouloir atteindre le point que j’avais initialement prévu pour le pique nique.
Et c’est donc au hasard d’un virage, en passant un léger col, que je déniche un coin accueillant, offrant de la place pour garer les motos, de l’ombre salvatrice et de l’herbe tendre pour s’allonger (n’est-ce pas Jeff ? Désolé d’avoir écourté ta sieste après le repas en donnant le signal du départ).
A partir de là, la route se fait plus large, moins tortueuse, et surtout est mieux revêtue. C’est donc d’un pas léger que nous arrivons à St Auban.
Nouvelle halte dans les clues de St Auban, surtout à l’attention de ceux qui ne connaissent pas le lieu.
Peu de kilomètres après, je donne le signal de la partie plaisir. Roulage sans encombre jusqu’à notre pause café d’après repas, au Pont des Miolans.
Là aussi, nous prenons le temps.
A la suite de quoi nous prenons la direction du Col du Trébuchet. Le rythme est suffisamment lent pour nous permettre d’admirer le paysage. Puis vient le Col de Félines et c’est la descente sur Entreveaux, où là, nous dégustons une glace.
Au départ d’Entreveaux, 2e arrêt carburant pour certains, et 1er pour d’autres.
Et c’est à un train de sénateur que nous empruntons la 202 qui nous ramène sur Nice et St Laurent du Var où nous allons nous rafraîchir sur le port.
Pas trop de kilomètres, rythme cool, découverte de paysages et de sites intéressants, le cocktail proposé a plu. J’en prends donc bonne note pour les prochaines sorties.
Patrick

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's.