Sortie mensuelle – Mars 2009

Flemmardise de ma part ? Manque de temps ?
Que nenni ! C’est tout simplement pour conjurer le sort que j’ai repris le tracé initialement prévu pour la sortie de Février, imaginé par Manu, avec toutefois une variante que j’ai amenée sur la fin du parcours.
Vous connaissez tous les péripéties de Manu, lors de la reco de janvier, et les miennes lors de la sortie de février.
Il fallait donc que je vienne à bout de ce fichu tracé… reconnaissance sans problème, ou presque (puisque j’ai crevé sur la fin et j’ai dû faire 80 kms à plat, histoire de « rectifier » le pneu avant, quand je vous disais que cet itinéraire était maudit !).
Pour finir avec ce tableau reluisant, le dimanche 1er, il tombe des trombes d’eau… et la balade est annulée, sans commentaires…
Donc, par un beau soleil nous avons rendez-vous, le dimanche suivant, comme d’habitude sur le parking de Mac Do Antibes.
Se trouvent là quand j’arrive (et oui, désolé, léger retard à l’allumage ce matin…) Pierre et Pamela, Cisco et Julie, Jean Marc et Mumu, Christian, Alain, Gaby, Benoît. Quant à moi j’amène Cyril, mon voisin, qui a déjà fait la sortie de décembre, et un nouveau participant, un autre de mes voisins, Eric accompagné de Carole son amie, sur sa propre moto.
Lors du traditionnel briefing je demande à Carole comment elle roule et lui conseille de se caler dans ma roue, en 2e position. N’ayant pas compris l’importance de cette consigne, elle ne m’écoute pas et se trouve engluée dans le groupe de 12 motos qui s’élance… mais trop vite semble-t-il, car, ayant omis de préciser que nous prenons l’autoroute à l’échangeur de Cannes Mougins, après m‘être arrêté avec Cyril qui me suivait, j’ai la surprise de voir passer la belle équipe sur l’autopont qui enjambe l’autoroute juste avant le péage d’Antibes !
Cisco, en bon conseiller technique, nous a rejoint.
Tous les trois partons dare-dare pour rejoindre l’autoroute à Cannes. A peine entrés sur la voie express que nous apercevons le petit groupe devant nous. Une pointe à plus de…. (la décence m’empêche de donner le chiffre…) et me voilà de nouveau en tête pour ouvrir la route.
Comme quoi, gagner du temps en prenant l’autoroute dès Antibes n’est pas systématique !
Autoroute sans problème jusqu’à la sortie Le Muy. Puis direction Draguignan et au 3e ou 4e rond-point je bifurque à gauche direction les Arcs.
Petite route bien agréable quoiqu’un peu étroite, surtout quand il s’agit de croiser un camion qui arrive en sens inverse… Au rond-point juste avant l’entrée du village des Arcs, juste 3 motos sont derrière moi. Nous attendons donc… et les minutes s’égrainent sans que personne n’arrive !
Cette balade serait-elle réellement marquée d’une terrible malédiction ? Et si le camion que j’ai croisé il y a un instant avait… je n’ose imaginer le pire. Donc je m’en vais aux nouvelles. Heureusement, je n’ai fait que quelques centaines de mètres que je croise le reste de la troupe, qui a été retardée par…. Carole, qui, au fameux rond-point, est allé tout droit en direction de Draguignan.
Une nouvelle fois nous lui enjoignons de se mettre en 2e position, mais têtue, elle refuse.
Pause café, bien agréable sur la place du village des Arcs, au soleil, ce qui ne gâte rien.
Puis les charmants villages de ce coin du Var se succèdent à un rythme plutôt cool (Taradeau, Lorgues, Carcès… ah, Carcès ! je m’en souviendrai de celui-là !).
Après une pause ravitaillement, je libère les ardeurs de tout ce petit monde sur la route qui mène à Cotignac.
Est-ce le fait de n’avoir pas roulé depuis quelques temps ? Mais je trouve que Cisco et Jean Marc sont partis comme des fusées, et à vrai dire j’ai bien du mal à les rattraper. Au moins la partie plaisir aura été appréciée par certains !
Traversée de Cotignac au ralenti, puis re-belote jusqu’à Sillans la Cascade. Du fait d’avoir attendu les retardataires à la sortie de Cotignac, je fais la route seul, car impossible de rattraper les « fous furieux » de devant !
A Sillans, nous bifurquons vers Barjols. Et après quelques kilomètres je fais stopper tout le monde à l’endroit précis où est sorti Manu, pensée émue de tout le groupe à son endroit.
Après Barjols, nouvel arrêt à la demande de Cisco, qui une fois de plus va recadrer les choses avec Carole, qui cette fois accepte de passer derrière moi, ce qui a pour conséquence d’arriver plus groupés à Brignoles après être passés à Bras et avoir emprunté une charmante petite route à travers une forêt de chênes lièges, chênes verts et autres pins.
Pause déjeuner à la cafétéria appréciée de tous. Après ce dernier, Gaby s’en retourne dans son Champsaur natal et prend donc la direction de St Maximin. Quant à Jean Marc, victime d’un coup de fatigue, il décide de prendre l’autoroute et de rentrer. Bien évidemment sa Dulcinée l’accompagne.
C’est donc à huit motos que nous repartons en direction de Puget Ville, via Rocbaron (superbe route entre Rocbaron et Puget Ville !) puis nous prenons la direction de Pierrefeu du Var, où j’avais prévu de ravitailler, mais du fait que certains en ont profité lors de l’arrêt à Brignoles, je décide de partir direction vers Pignans en passant par une agréable départementale.
Puis Gonfaron et le Luc via les Mayols. Enième pause café (en fait plutôt pause pipi, pour certains…). Nous avons l’agréable surprise de tomber sur des gens charmants qui étaient sur le point de fermer leur bar et qui acceptent de nous servir, et qui plus est, avec humour et le sourire, ce qui ne gâte rien ; qu’ils en soient remerciés.
Là nouvelle scission : Cisco, un peu pressé, s’en retourne directement par l’autoroute avec Julie, avec la bénédiction de beau papa et belle maman !
Pour le petit groupe restant, je propose de passer par Grimaud, Ste Maxime, les Issambres et le col du Bougnon (à faire en partie libre évidemment !).
Après la descente de ce col, arrêt pour laisser Carole, la régionale de l’étape, puisqu’elle habite St Raphaël.
Les autres, nous rentrons par les Adrets. Je n’ose dire encore une partie libre… mais le rythme a été super !
Séparation du groupe sur le parking du Géant Casino à Mandelieu.
Encore une belle journée de moto, et cette fois sans anicroche. Et devant les compliments que j’ai reçus pour l’itinéraire choisi, dont je vous remercie, les uns et les autres, je ne puis que continuer à vous trouver des routes sympas.
Chose faite aujourd’hui, puisque j’ai fait la reco pour la sortie d’avril (oui, j’écris dimanche soir 15 mars), et je vous promets du dépaysement…

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's.