Sortie mensuelle – 6 Septembre 2009

Compte rendu de la sortie du dimanche 06 septembre 2009

Comme annoncé et comme promis, après la déconvenue du mois précédent, le soleil nous accompagne de nouveau pour notre sortie mensuelle.
Nous allons donc pouvoir reprendre le tracé initialement prévu pour la balade d’août.
Et c’est avec plaisir que je retrouve au point de rendez-vous de Grasse, le Mc Do des quatre chemins, une troupe guillerette, comme à l’accoutumée.
Se trouvent donc là :
Bruno, Benoît, Alain (aujourd’hui son Ducati Hypermoto), Gwen, Pierre et Monica, sa passagère colombienne, Mumu, Jean Marc, Yves, Manu, Alain (aujourd’hui avec son V Max), Mathieu, votre serviteur, et pour l’occasion deux petits nouveaux, à savoir Pascal qui est venu visité notre site et qui s’est inscrit à cette sortie avec sa Béhème K1200 GT, et Ludovic que j’ai rencontré la veille chez Dafy moto à Mandelieu et qui pilote un Varadero.
Après les sommations d’usage, non, je déconne il ne s’agit pas de sommations mais bel et bien de recommandations, surtout à l’adresse des nouveaux inscrits, nous nous élançons à travers les rues encombrées de Grasse, ce qui va nous perturber un peu, car le groupe se scinde en deux (et oui, vu la taille de ce dernier – 14 motos pour 15 personnes – je n’ai pas voulu passer par cette petite rue qui se termine par un céder le passage et ceux qui se trouvaient un peu loin de moi n’ont pas vu ma manœuvre). Résultat nous marquons un temps d’arrêt au rond-point après le centre culturel Altitude 500 pour permettre le regroupement de tous.
Montée sur St Vallier sans anicroches : temps superbe, luminosité exceptionnelle qui nous offre une vue sur la mer magnifique. Décidément, je ne me lasse de ces paysages, et Dieu qu’il fait bon faire de la moto dans notre région !
Lors de la reco, avec Pierre et Gwen, nous n’avions pas défini de partie libre, mais vu l’insistance de certains, n’est-ce pas Mumu (qui a dit que les garçons étaient toujours à l’affût de la performance et de la moindre occasion de se tirer la bourre, alors que les filles sont plutôt du genre cool ?), avant de partir, j’ai proposé de libérer les ardeurs des plus teigneux d’entre nous après St Vallier, et ce jusqu’à Villaute.
A la sortie de cette charmante bourgade, je m’efface donc et, le temps de reprogrammer mon GPS, c’est avec un certain délai que je repars à la suite de nos joyeux drilles.
Comme la route est dégagée et qu’il fait un temps superbe, c’est un vrai régal que de rattraper les plus lents.
Rassemblement à la station service de Villaute, ce qui nous permet de reprendre notre train de sénateur (certes un peu pressé) jusqu’à Castellane.
Comme prévue, pause café bien venue sur la place du village, qui comme d’habitude est prise d’assaut par les motards. Les discussions vont bon train, et c’est sous un tonnerre d’applaudissements que nous accueillons l’annonce d’Yves qui nous offre le café pour arroser ses 50 ans. Bon anniversaire Yves et bien venu au club des quinquas !
Des obligations familiales font que Mathieu nous quitte là, et c’est donc à 13 motos que nous poursuivons notre périple.
La route qui nous mène à Digne se fait sans encombre. Là, une surprise nous attend. En effet à la sortie de la ville il y a un parc de regroupement pour un rallye local, j’ai même cru à un moment que la route que nous voulions emprunter
était utilisée en guise de spéciale. Mais fort heureusement il n’en est rien et nous pouvons nous acheminer vers les clues de Barles tranquillement. Une fois de plus, je suis ravi de pouvoir faire découvrir un site à la plupart d’entre nous. Et visiblement, vu les commentaires que j’entends, celui-ci plait aussi.
Il est vrai que le coin pique nique que nous avons repéré est particulièrement sympa. Et c’est au bord du ruisseau, à l’ombre, que nous cassons la croûte.
Après le défilé dont vous pourrez apprécier la teneur avec les photos jointes, pause café à Barles dans l’unique bar-restaurant du village.
Occasion d’une bonne crise de rigolade car notre mascotte se déchaîne et se trouve allongée sur la table dans une position pour le moins ambiguë (je veux parler bien évidemment de Gwen, là aussi les photos sont là pour attester mes propos).
La montée sur le col du Fanget se fait sans encombre. A partir de là le panorama s’élargit et la descente nous permet d’admirer les montagnes au loin, par delà la vallée.
A Seyne les Alpes, nous bifurquons sur St Vincent les Forts, où je fais stopper la petite troupe pour admirer le lac Serre-Ponçon. Les parapentes virevoltent au dessus de nos têtes et c’est un festival de couleurs avec les toiles déployées (tiens voilà une idée qu’elle est bonne pour une sortie extra roulage : après le jet ski, le bowling, le quad, pourquoi pas un baptême en parapente ?…).
La vallée de l’Ubaye se laisse apprivoiser sans problème. Beau temps oblige, nous croisons pas mal de motards d’ici et d’ailleurs, il y en a même qui nous doublent et j’avoue que des démangeaisons m’ont picoté la main droite et le pied gauche… mais ce n’était pas une parie libre (sourire…).
Arrêt ravitaillement à Barcelonnette, comme d’habitude nous attendons… Gwen ! (re-sourire…).
Dans l’ascension du col d’Allos, il me vient une idée : comme c’est Pascal qui est juste derrière moi et que son ryhtme est cool, je décide de prendre un peu d’avance de manière à aller me poster dans un virage, histoire de prendre des photos, qui pour une fois ne seront pas statiques. Pour pourrez voir ces photos, qui malheureusement sont un peu loin du fait d’un objectif un peu faiblard. Depuis, j’ai récupéré un télé de 300 mm : je pense que la prochaine série sera mieux. Il faudra aussi que je choisisse un endroit plus valorisant. Mais pour un coup d’essai je trouve que ce n’est pas trop mal.
Comme il fait toujours très beau, je propose une halte au refuge du col où nous pouvons nous désaltérer et bien évidemment photographier le paysage.
Descente sur un rythme soutenu, mais sans excès. Pourtant, à l’approche de St Vallier, terme de notre sortie, je vois passer une balle de fusil (normal pour un adepte du tir sportif) : Alain et sa Ducati qui visiblement improvise une partie plaisir, car il est aussitôt pris en chasse par Jean Marc. Je ne pouvais pas décemment laisser faire : j’enquille donc à leur suite, avec Benoît à mes trousses.
Petit regroupement sur le parking du Col de la Faye pour attendre le reste de la troupe. Et cette halte improvisée a du bon : je n’avais jamais remarqué que de cet endroit on vit la mer (et pour cause : je passe toujours à bonne allure…).
Une fois le dernier passé, nous repartons sur le même tempo.
Et volià St Vallier. Les jours raccourcissent, la balade était copieuse résultat nous ne sommes que quelques-uns à aller boire un verre. Pour finir par nous retrouver à 5 pour dîner : Mumu et Jean Marc, Gwen, Pascal et moi.
Là aussi je n‘ai pu m’empêcher de faire quelques photos.
Je dois avouer que de se quitter ainsi sur un petit resto, c’est pas mal du tout. A refaire…
La journée fut belle et intense. Vivement la prochaine sortie !

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's.