Sortie du 14 août 2003

Ceux qui parmi nous avaient pu se libérer ce jeudi 14 août se sont donc retrouvés au rendez vous fixé par notre excelllllllent Conseiller Technique : Parking de DECATHLON Antibes à 9 h 45. C’est ainsi que se sont retrouvés Céline, Jacques, Cédric, Thierry, Stéphane et ma pomme. Malgré un ultime avis de recherche lancé par Steff, aucune trace de Fred !

C’est le coeur dans l’âme, las de l’attendre, que nous empruntons l’A8 pour rejoindre au plus vite la N 202 qui nous mène aux Gorges du Cians que nous suivons tranquillement pour apprécier le paysage. A Beuil, une charmante station service nous offre ses parasols bien venus en raison de la canicule. Nouvel arrêt à Valberg pour se ravitailler puis descente en direction de Guillaumes à la recherche d’un coin propice au pique nique.

Bravant à nouveau les températures extrêmes (44° au thermomètre de Jacques) nous achevons la descente vers Guillaumes et nous nous engageons dans les Gorges de Daluis. Au débouché de celles-ci, nous retrouvons la N 202 qui nous conduit au Lac de Castillon via Annot où certains parmi nous lancent un regard reconnaissant vers un balcon protecteur que nous avons fortement apprécié lors d’une balade du mois de juin.

Cédant à la pression insistante de Steff, nous regagnons ensuite Castellane. Vu la fréquence de nos étapes en cette charmante cité, certains doutent de la santé mentale de notre ami , regrettent d’autant plus l’absence de Fred et y voient la manifestation d’une vénération posthume à Roger Bourdin ou à son Mandarum. Nous avons été pleinement rassurés lorsque nous l’avons vu béquiller devant la terrasse d’un café avec la ferme intention de nous convier à nous rafraîchir.

L’arrivée massive de nuages inquiétants nous a fait renoncer à la baignade prévue dans le Verdon et repartir sous quelques gouttes d’eau éparses par la N 85 jusque Saint Vallier.
Là, Céline refusa tout net de faire un kilomètre de plus sans concrétiser son adhésion au Club en nous offrant un verre apprécié de tous.
Bien que d’une sobriété exemplaire dans le choix de nos breuvages, la consommation moyenne au kilomètre de notre balade s’envolait et il nous a fallu faire preuve de beaucoup de persuasion pour convaincre Cédric (qui lui aussi nous a fait l’honneur de nous rejoindre au sein du Club) de reporter une telle initiative à une date ultérieure.
Quand à Jacques, qui réalisa soudain qu’il avait omis de payer un verre lors de sa récente adhésion, il ne démordait pas à l’idée de s’en acquitter à Cabris, petit bourg par lequel nous avions décider de passer pour rejoindre Grasse. D’un commun accord, il nous est apparu anormal que nous soyons les seuls à profiter de ses largesses et que nous attendrions le moment où la quasi totalité des membres du Club seraient présents pour trinquer avec lui.

De même, il fut décidé de reporter le bizutage de nos nouveaux adhérents au cours d’un prochain barbecue organisé par Fred en guise d’amende pour le faux bond de ce jour. Tant pis pour la traversée nu(e) de l’esplanade de Saint Vallier ou du bassin des 4 chemins à Grasse ! C’est justement à cet endroit que nos chemins se sont séparés, tous satisfaits de cette journée bien dans l’esprit du Club, c’est à dire convivialité, circuit agréable de 248 Kms, et rythme varié permettant à tous de se faire plaisir en toute sécurité même si les températures rendent parfois l’équipement dur à supporter.

A bientôt pour une prochaine balade.

Benoît.

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's.