Sortie mensuelle – 4 juillet 2010

Pour cette sortie, le parcours proposé nous emmenait à travers le Var pour rejoindre Cassis via la magnifique route des crêtes.

C’est donc vers 8h30 à la boulangerie de l’Etang à Mougins, que le rendez vous était donné.

Peu de monde en cette belle journée, certains pris dans le boulot, d’autres peut être encore au dodo, qu’à cela ne tienne, c’est en comité restreint que nous roulerons aujourd’hui.

Sont donc de la partie, notre président Benoît, Yves, Gwen, Alain et Valérie ainsi que Nathalie et moi-même en ouvreur du parcours.

Après 1 heure d’autoroute, nous sortons au Luc, pour entamer notre descente sur La Ciotat.

10h30, première pose et vu la chaleur qui règne déjà, le café sera remplacé par des panachés et autres boissons fraîches.

Une fois rafraichis, nous repartons vers notre objectif. A Méounes, je laisse passer le groupe pour une petite partie plaisir de 6 km sur la D2 qui sinue à souhait.

12h00, nous y sommes, la traversée de la Ciotat se fait sans soucis. La fameuse route des crêtes nous offre un spectacle grandiose.
D’un revêtement impeccable, le ruban noir serpente et s’élève à travers une forêt de pins et de chênes jusqu’à frôler la falaise abrupte qui se jette 300 mètres plus bas dans une eau bleue turquoise, irisée de trainées d’écumes laissée par quelques bateaux.

C’est au détour d’un virage, près d’un à-pic qui donne le vertige, que nous nous installons à l’ombre d’un pin. Chacun avale son casse croûte en profitant d’un petit vent salvateur qui remonte de la falaise.

La vue sur Cassis et les calanques est imprenable, au loin l’île du Riou semble en suspension entre le bleu de la mer et celui du ciel sans nuages.

C’est beau !!!!

On resterait bien encore un peu mais il y a de la belle route qui nous attend.

Nous voila repartis, Cassis, Aubagne, Gémenos et la montée en partie plaisir du col de l’Espigoulier, très jolie route qui nous mène sur le plateau de la Sainte Beaume.

Nouvelle halte à Plan d’Aups. Malgré un parcours roulant, la chaleur est pesante et le motard a grand besoin de se désaltérer.

C’est confortablement assis à l’ombre de platanes que nous avalons des choppes de panachés et diabolos menthe. Seul Yves restera au Perrier rondelle, et Gwen préfèrera la fraicheur d’un chocolat liégeois.

16h00, il est temps d’y aller. Cette fois, plus d’arrêt.

La départementale traverse le plateau jusqu’au sympathique petit village de Mazaugues, puis retour vers le Luc, via La Roquebrussanne, Puget et Gonfaron.

C’est à l’entrée du péage que nous nous disons au revoir. Chacun rentre à son allure, avec plus ou moins de chance au télépéage, sensé fluidifier le trafic et faire gagner du temps. Notre président va batailler de longues minutes avec un télé-badge… capricieux.

La tension monte, tel un pur sang la Varadéro attend le départ dans son box, …..la barrière se lève enfin et….GAZ !!!, 1ère, 2 nde, 3è toute la boite y passe, on ne la reverra qu’à Antibes !!!

Encore une belle journée de passée, en attendant la prochaine avec impatience.

V à toutes et à tous

Manu

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's.