Sortie mensuelle – 4 Mai 2008

Salut à tous,
Comme je suis plus prompt à lire une carte et organiser un itinéraire qu’à écrire les comptes rendus des sorties, je me retrouve à devoir en faire trois d’un coup… à ma décharge j’ai un rythme de vie quelque peu dissolu par moments…
Donc, voici le compte rendu de la sortie du 04 mai (et oui, comme le temps passe ! ! !), balade qui restera dans les anales, je crois et qui m’a valu de gagner une certaine réputation…
Initialement, j’avais imaginé un parcours empruntant la montée du Col de Vence et c’est donc tout naturellement que nous nous retrouvons, fort nombreux je dois dire, sur le parking de Mac Do à Cagnes. Mauvaise nouvelle : le col est fermé à la circulation pour cause de course pédestre. Cela va nous obliger à modifier le tracé : à partir de Vence nous prenons donc la direction de Maganosc pour passer à Gourdon et rejoindre Coursegoules en passant par Bramafan et en bifurquant juste avant Gréolières.
La montée vers Gourdon se fait à rythme soutenu puisque nous la faisons en portion plaisir. A l’entrée de Gourdon il y a parking pour les bus, juste avant le rond point, au combien funeste, d’où part à gauche la route qui mène à Caussols. Une fois que le tout se regroupe sur ce parking, je repars aussitôt, passe le rond point et m’arrête quelques centaines de mètres plus loin pour attendre le reste de la troupe. Jean Marc vient me dire que nous allons mettre Erika juste derrière moi et que je devrai calquer mon allure sur la sienne. Aucun problème pour moi, je me plie de bonne grâce aux règles du roulage en groupe, et j’attends… de longues minutes, une Erika qui ne viendra pas. En effet, ne m’ayant pas vu partir, ni même que je m’étais arrêté après le rond point, elle a suivi un groupe de motards qui s’engageait sur la route de Caussols. Quand je vous disais que ce rond point était funeste !
C’est donc après ce deuxième contre temps que nous reprenons la route. Evidemment, nous avons pris du retard sur le timing initial et nous arrivons à Roquestéron pour la pause café à une heure plus proche du déjeuner que du petit-déjeuner, ce qui ne manque pas d’inquiéter Jean Marc : va-t-il pouvoir se mettre à table à 12 H, comme il en a l’habitude ?
Je suis ravi que la route que j’ai choisie soit pour certains complètement inconnue. Mais entre la reconnaissance à deux motos et la balade avec un groupe d’une vingtaine de motos il y a une énorme différence concernant la moyenne horaire. Comme de plus, le ravitaillement en carburant est relativement long, cela n’augure rien de bon concernant la prise du repas !
Donc, de Roquestéron, nous redescendons sur Gillette, via le Pont des Miolans, Ascros, Toudon. Puis nous prenons la direction de Plan du Var, où nous faisons l’arrêt ravitaillement. La 202 nous emmène à Puget Théniers, à bon rythme. Là, nous bifurquons sur la gauche pour revenir vers le Pont des Miolans, que nous laissons bien vite, direction les clues de St Auban. C’est d’ailleurs là que j’ai prévu de pique-niquer au bord du ruisseau. Et comme il est 14 H passé, les premiers du groupe vont bon train. Voilà comment organiser un parcours plaisir sans le nommer ! Il suffit simplement d’être en retard sur l’horaire du repas (et de mettre jean Marc et Pierre devant, n’est-ce pas Gloria ?)…
Une fois les glacières ouvertes, les sandwiches et autres salades de riz déballés, je dois faire face à toute une série de réflexions, quolibets et autres jeux de mots. C’est ainsi que l’on gagne une réputation de ne pas avoir avalé une horloge !!!
Le café que j’avais repéré à St Auban étant fermé, nous nous rapatrions sur le camping. Le retour se fera par Malamaire et Valderoure, et non par le col de Bleine comme je l’avais imaginé au départ (retard oblige !).
La descente sur Gréolières se fait très rapidement, car il s’agit là de la dernière partie plaisir de la journée. La traversée des gorges du Loup se fait sans encombre et nous nous séparons à Maganosc.
Malgré les différentes péripéties et autres contre temps, tout s’est très bien passé. Bref, ce fut encore une belle journée de moto.

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's.