Compte rendu sortie mensuelle – Dimanche 2 août 2015

Bonjour à toutes et à tous,

Le contraste avec le mois dernier est hallucinant, tant par le temps que par le choix des routes…
Un froid incroyable s’est abattu sur la vallée de la Tinée, et les courbes merveilleuses sur lesquelles nos pneus vont s’arrondirent sont un paradoxe total. Suivez-moi sur les prochaines lignes : je m’explique…

Le rendez-vous matinal a lieu à la boulangerie sur la 202 où Jean-Marc et moi-même y retrouvons Xababa et Nanou, Dodo, Armand, Laetitia et Sylvain, Alain B, Marc, Yves, Odile et Denis, Philippe, Nico, Janot, Delphine et Eric, Lolo, Damien, Aurélie, et deux invités Monique et André.
Cisco est venu nous accompagner, mais jusqu’à la pause du café seulement, car il a d’autres impératifs pour le reste de la journée.

Le départ après les consignes de sécurité du président se fait dans la joie et la bonne humeur, mais je ne peux m’empêcher de penser avec un petit pincement au cœur à tous ceux qui manquent à l’appel …

Cap sur le premier arrêt : Isola Village. Quand je vous disais que la température a chuté ; nous atteignons les 16 petits degrés le long de l’Ubac. Je claque des dents (non, je ne monte pas le son). Je m’en veux d’être partie en petit tee-shirt, croyant que le temps était un copié-collé du mois dernier où, rappelez-vous, nous avons fondu littéralement sous la chaleur. Mes poignées chauffantes me lâchent. Oh non ! Pas maintenant… non, c’est vrai, pas en plein de mois d’août !!! Incroyable de désirer de la chaleur pendant ce mois-ci mais les faits sont là. Qu’à cela ne tienne, un magnifique endroit a été choisi avec amour et sélectionné avec goût par nos quatre reconnaisseurs de parcours adorés. Ils nous ont concocté un arrêt dans un endroit aussi beau que calme. Après une commande de CHOCOLAT et, oui vous lisez bien, thé et café, je m’empresse d’aller chercher la surprise du président, offerte par nos Cécile et Ludo Crapot’s, qui ont fait une escale en Corse, et qui comme toujours ont pensé à nous. Un grand merci pour le saucisson partagé avec une sincère amitié autour de cette belle table, alors qu’il faisait froid dehors… mais pas dans nos cœurs.
Cisco nous quittera là. Merci copain, d’être venu faire un bout de route avec nous.

Nous repartons pour l’ascension du col de la Bonette, route mythique et réputée être la plus haute d’Europe (2802 mètres), mais nos voisins Andalous ne seront pas d’accord avec cela. Fermez vos cahiers…
La pause photo s’impose avec notre drapeau préféré. Descente ensuite vers le pique-nique où, toujours sous la houlette de nos conseillers en tous points, nous rallions un petit coin de paradis au milieu des sifflements des marmottes qui ne sont pas bien loin. Nous avalons nos repas sous un soleil enfin revenu nous chauffer les os, tandis que Xababa et Denis nous préparent un bon café et thé. Merci les garçons pour votre engagement sans faille. Merci également à Odile pour son excellent gâteau concocté avec amour, et partagé dans le même sentiment.

image

La photo de groupe faite, nous mettons cap sur Barcelonnette pour le ravitaillement pétrolier. Puis le col de Cayolle, qui n’est ma foi pas très accueillant pour mon roadster, certes musclé mais sans grand confort… Cependant cette route offre des paysages somptueux à vous couper le souffle. La nature est d’une beauté saisissante et généreuse en cette saison ; elle ne se cache pas ; elle est ouverte et merveilleuse. Je ne me lasserai jamais de m’émerveiller devant une fleur, ou une cascade, ou même une fourmi en plein labeur. C’est une éternelle source d’énergie positive.

La descente du col vers Guillaume est technique car de nombreuses pierres jonchent le bitume, mais le sourire me vient aux lèvres : je sais que dans quelques minutes je tiendrai mes amis, ‘’Ti chou’’ ainsi que Johan, dans mes bras. Alors je me redresse et hume cette odeur merveilleuse de fleurs sauvages. Et en avant pour Daluis et son auberge ! D’ailleurs, je vous recommande expressément de vous y arrêter, pour y manger, boire et même vous y dépanner avec sa nouvelle épicerie.
Les plus gourmands mangeront des glaces et les gâteaux préparés et offerts par Nadège. Merci pour votre accueil les Crapot’s ; c’était super. Merci aussi à Philippe de nous avoir offert ce pot de l’amitié.

Mais qui je vois mettre son casque ? Nadège ! Johan prend la barre du navire et offre une pause à sa chérie, pour son plus grand plaisir et le notre. Nous partons donc un(e) de plus pour le retour par la 202, puis le lac de Castillon, où là nous perdons Lolo, qui a hérité de la malchance de Denis, et qui sera victime d’une méchante crevaison. Le staff prend la décision de laisser Jean-Marc et Dodo avec notre Lolo un peu dépité, mais bien entouré, tandis que Denis prend la direction du groupe et nous emmène jusqu’à la fin du parcours, chez Marie et Jean-Claude aux trois vallées, notre fief préféré de la Napoléon.
Nous nous sustentons d’un breuvage bien mérité car la chaleur, pour mon plus grand bonheur est revenue. C’est Janot qui nous l’offre. Merci à toi.
Nous voyons deux motos arriver avec un Lolo, devenu passager derrière Dodo, un peu blanc … est-ce la note du remorquage ? Non, c’est le mal de mer que son commandant de bord Dodo lui a infligé, tant par les virages que par sa conduite que l’on connait et qu’on peut qualifier de ‘’balancée’’ !
En tous cas merci à Dodo qui ramènera un des membres de la famille à son domicile. Si çà, ce n’est pas de la fraternité !
C’est donc là que les aventures Crapotesques du jour s’arrêtent. Ti Chou repart dans ses Gorges de Daluis reprendre son service. Merci à toi d’avoir partagé la route. Jaime rouler avec mes collègues ‘’femmes’’ ! Merci à vous d’être venus écrire une page supplémentaire du livre des Crapot’s. Je vous rappelle qu’il est essentiel que nous continuions à l’écrire tous ensemble. C’est pourquoi je compte sur vous pour le mois prochain.

A bientôt, merci de m’avoir lue.

Amitiés et grand V.

Mumu

IMG_1141

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's et marqué .