Compte rendu sortie mensuelle – Dimanche 7 juin 2015

L’Odyssée des Crapots ou « un passage du Col d’Allos dont on se souviendra longtemps »

La journée s’annonce sous les meilleurs auspices en ce premier dimanche de juin : « Heureux qui comme un Crapot’s va faire un beau voyage…. ».

Pour la première balade qu’il organise, DEnis, notre nouveau conseiller technique, nous a concocté un super parcours : plus de 400 km au programme, et tout ça sur des routes magnifiques ! Le rendez-vous pour le départ est fixé à 8h car la journée sera longue.

La canicule s’est abattue sur la région depuis quelques jours. Il va donc faire aujourd’hui encore très beau et très chaud. Aussi, voyons voir… Blouson d’été, petit tee-shirt dessous, gants d’été bien sûr.  Bien penser à prendre les lunettes de soleil et la casquette aux couleurs du club parce qu’aujourd’hui le soleil va cogner ! Ah oui, cette fois ci, deux grandes bouteilles d’eau : avec cette chaleur, on va avoir très soif !! Bon, le top case ? Pas la peine. Tout rentre à l’aise dans un petit sac à dos. Hop, un tender et le tout est bien arrimé à l’arrière de la selle. Pour terminer, remplissage du réservoir au rebord, et  c’est parti – direction Grasse.

Au point de rendez-vous habituel, c’est la foule des grands jours ! Un grand nombre de Crapots bien évidemment : Valérie, Jean-Marc, Xavier, Yves, Eric, Maurice, Dorian, Nicolas, Marc, Philippe R., Janot, Laurent, Pierre, Benoit, Jean-Louis et Odette, Alain B. et Valérie, Manu et Nathalie, DEnis et Odjile, votre serviteur. Mais aussi des têtes déjà connues car c’est leur deuxième sortie d’essai avec nous : Sylvain et Laetitia. Et puis plusieurs invités que nous avons le plaisir d’accueillir : Véronique, Damien et Aurélie.

Nous avons bien évidemment une petite pensée pour nos deux absentes de marque, Mumu et Nadine, qui doivent s’envoler le jour même pour une petite escapade d’une semaine en Croatie. Bonnes vacances, les filles !! On pensera bien à vous en particulier vers 17h, heure prévue du décollage !

Le moment du départ approche. Comme à l’accoutumée, notre Président rassemble les troupes et fait le traditionnel briefing d’avant le départ, au combien nécessaire compte-tenu de tous les nouveaux mais toujours utile aussi pour les plus anciens d’entre nous.

Le ciel est bien bleu ; il fait déjà bien chaud. Nous élançons pleins d’ardeur pour la première partie de notre périple : Grasse – Digne, d’une seule traite ! Le long convoi serpente sur les beaux virages de cette Route Napoléon que nous aimons tant. C’est beau à voir et ça permet même de temps en temps à ceux qui sont en tête de saluer – au détour d’un long virage bien escarpé – ceux qui sont tout en queue.

A Digne, nous nous arrêtons au bord d’un magnifique plan d’eau et faisons notre première pause-café sur une belle terrasse ombragée. C’est Marc qui offre la tournée car il fête, nous dit-il, une acquisition immobilière récente. Merci l’ami Marc ! Et il me semble avoir entendu parler au passage d’une potentielle pendaison de crémaillère un de ces quatre… Pas de problème, les Crapots, c’est comme les scouts quand il s’agit de faire la fête : toujours prêts !!

Nous faisons également sur Digne notre première halte ravitaillement de la journée. En effet les petits réservoirs sont déjà bien assoiffés suite à la première longue étape que nous venons de parcourir.

Et nous reprenons la route avec un petit zeste d’inquiétude. Nous sommes un peu en retard sur l’horaire prévu. Or nous savons que notre Président a déjà accepté le principe d’un sacrifice immense pour lui : le déjeuner est prévu à 12h20 et non pas à midi pile. Il ne faut pas lui en demander davantage. Tout retard supplémentaire pourrait avoir des conséquences que personne n’ose imaginer.

Mais pas de problème. Aujourd’hui ça roule bien. Il fait toujours beau et toujours chaud. Bien que nous connaissions déjà ces paysages, quel plaisir toujours renouvelé que les redécouvrir à chaque fois !

Arrivés aux abords du lac de Serre-Ponçon, lieu prévu pour le piquenique, nous sommes dans les temps quand nous prenons le petit chemin qui doit nous amener aux bords du lac. Hélas, patatras, une dame, un peu hystérique à la vue de tous ces motards qui déboulent, nous fait barrage de son corps en plein milieu du chemin. Apparemment une course a lieu à l’endroit même où nous pensions pouvoir faire halte.

Heureusement nos ouvreurs gardent leur sang-froid et nous guident avec maestria vers un superbe spot à quelques kms de là : une magnifique aire arborée qui surplombe le lac avec une vue fantastique sur tous les alentours. Du soleil pour ceux qui en veulent et de l’ombre pour les autres. Des tables et des bancs pour ceux qui le désirent, de l’herbe tendre et des arbres sur lesquels s’appuyer pour ceux qui préfèrent s’allonger par terre.

Certes il est déjà quasiment une heure de l’après-midi mais tout le monde est comme toujours de bonne humeur. Chacun s’apprête à faire un bon déjeuner champêtre.

Et puis c’est maintenant l’heure du café. Chacun se rééquipe en vitesse car l’heure tourne et nous sommes toujours un peu en retard sur l’horaire. Direction Savines où nous parquons nos motos devant la terrasse accueillante d’un petit troquet. Nous sommes tous admiratifs devant la maitrise du garçon de café qui réussit à prendre sans une seule erreur les commandes diverses et variés de toute une bande de motards en goguette et qui, ensuite, sait amener à chacun précisément ce qu’il a commandé. Chapeau, jeune homme !

Cette fois ci, c’est DEnis qui régale, pour fêter sa récente élection au Bureau du Club. Merci DEnis ! Ces cafés et autres boissons étaient les bienvenus parce qu’il nous reste encore pas mal de route à faire…

Nous partons direction Barcelonnette. Aie, dans cette direction, le ciel semble tout noir…

Au bout de quelques kms, les quelques gouttes qui avaient commencé à tomber finement deviennent averse. Force est de s’arrêter au bord de la route pour enfiler les combinaisons de pluie (enfin, pour ceux qui  ont eu la sagesse de les prendre). Pour ce qui me concerne, je pense avec nostalgie à mon top case, resté à la maison, et dans lequel il y a ma combinaison…

Véronique, n’ayant pas elle non plus de combinaison à enfiler, décide de partir en avant pour faire le plein. Il est prévu de la retrouver à la première station-service, juste à l’entrée de Barcelonnette.

Tout le monde (enfin presque) équipé, nous repartons vers Barcelonnette avec la ferme intention d’y faire notre deuxième halte ravitaillement et d’y retrouver Véronique.

Pour le ravitaillement, ça le fait même si c’est un peu longuet avec seulement deux pompes en service et toutes ces motos qui ont besoin d’essence. En plus, malgré nos toutes nos tentatives dans ce sens, il nous est une fois de plus impossible de tous faire le plein avec la carte bleue de Maurice ! Un jour, on y arrivera !!!

Par contre, pas de Véronique, ni sur cette station-service ni à l’horizon ??

Nous restons bien rangés au bord de la route pendant que Jean-Marc part faire, en vain, un petit tour de toutes les stations-services de Barcelonnette. Toujours pas de Véronique, il est tard ; la pluie tombe drue. Xavier laisse un petit message sur la boite vocale de Véronique et nous nous lançons à l’assaut du Col d’Allos.

Nous montons prudemment car il pleut très fort et la visibilité n’est pas des meilleures. Il pleut de plus en plus fort ; la température baisse rapidement au fur et à mesure que nous prenons de l’altitude.

A une encablure du sommet du col, nous voyons une moto blanche arrêtée devant une auberge. Nous garons aussitôt nos motos en vrac sur le parking et courons nous réfugier aux côtés d’une Véronique toute souriante sous son abri. Véronique égarée ! Véronique trempée ! Véronique gelée ! Mais Véronique retrouvée !!

Ni une ni deux, tout le groupe s’engouffre dans l’auberge sous les yeux ravis d’une dame qui n’en revient pas d’une telle aubaine en cette après-midi pluvieuse. C’est alors un ballet de boissons chaudes et quelques gourmands se laissent même tenter par un petit bout de gâteau.

Hélas notre répit est de courte durée. Une accalmie semble apparaitre. Notre Président presse tout le monde de se remettre en route au plus vite afin d’en profiter.

Quelques Crapot’s repartent avec une combinaison de pluie improvisée, pas très élégante il faut bien le dire, mais certainement efficace : l’aubergiste a bien voulu leur donner des sacs poubelles en plastique de 100l qu’ils ont percés des trous nécessaires et qu’ils ont enfilés sous leurs blousons. Petits malins !! Pour ce qui me concerne, je suis déjà trempé et glacé jusqu’aux os, alors, fichu pour fichu…

La pluie s’est effectivement un peu calmée mais la route est détrempée. Nous abordons la descente vers La Foux d’Allos avec grande prudence. Heureusement, à partir de La Foux, la pluie s’est définitivement arrêtée ; la route est plus large, moins mouillée. Nous pouvons désormais reprendre  un rythme de roulage adapté à ces meilleures conditions.

A hauteur de l’embranchement vers La Colle Saint Michel, Laurent nous quitte après nous avoir tous salués du bord de la route par de grands gestes amicaux.

Nous avons maintenant presque 2 heures de retard sur l’horaire initialement prévu et il commence à être tard. Aussi nous enchainons avec enthousiasme les virages sur la belle route qui relie Thorame-Haute et Saint André des Alpes.

Le dernier regroupement se fait sur un parking à la sortie de Saint André, en surplomb du lac de Castillon. Tout le monde est un peu mouillé, a un peu eu froid mais tout le monde est ravi de cette balade qui marquera sûrement les mémoires (un peu comme la sortie mensuelle de juillet 2013 où nous avions également essuyé un bel orage de grêle au sommet du Col des Champs).

Un petit groupe de 4 motos, dont je fais partie, décide de rallier Nice directement par le Col de Toutes Aures  puis la N202, tandis que le reste du convoi reprend sa route par l’itinéraire prévu – Castellane puis fin de la balade à Saint Vallier de Thiey.

Merci,  DEnis, pour cette balade géniale et mémorable. Certes, de « beau et chaud nous sommes passés à « gelés et trempés »,  mais c’est tout à fait le genre de sortie dont tous les membres du club raffolent (on s’est même dit à un moment avec Jean-Marc que Ludovic allait surement regretter de ne pas avoir pu être des nôtres en ce jour !).

Alors, bravo, mon ami Conseiller Technique; bien joué et à la prochaine !!!!

Amitiés motardes à vous tous,

Alain P.

Publié dans Comptes rendus des sorties des Flying Crapot's et marqué .